mardi 3 juillet 2007

Un après-midi à Cordes


Albert Camus aimait Cordes-sur-Ciel passionnément; «On voyage pendant des années sans trop savoir ce que l'on cherche, on erre dans le bruit, empêtré de désirs ou de repentirs et l'on parvient soudain dans l'un de ces deux ou trois lieux qui attendent chacun de nous en ce monde. Le voyageur qui, de la terrasse de Cordes, regarde la nuit d'été sait ainsi qu'il n'a pas besoin d'aller plus loin et que, s'il veut, la beauté ici, jour après jour, l'enlèvera à toute solitude.»

2 commentaires:

cecile a dit…

Cordes ou forêt amazonienne? :) blague à part, je partage totalement les phrases de Camus

gato azul a dit…

Cordes et ses chats... nostalgie!