mardi 24 avril 2007

Une « Carmen» envoûtante ...et une «Micaëla» rayonnante




Deux femmes ont illuminé la soirée du 21 avril au Théâtre du Capitole (photo Patrice Riou):

La soprano hollandaise Barbara Haveman campe une Micaëla superbe de sobriété, d’amour et de raison. Sa voix chaude et lyrique est rarement prise en défaut. Elle m’a véritablement enchanté par son interprétation lumineuse de jeune paysanne amoureuse, véritable antithèse de Carmen même si parfois elle manque de douceur. Barbara Haveman donne souvent des concerts au Japon et en Europe. Parmi ses engagements futurs on peut citer Mefistofele (Liège en juin 2007), Don Giovanni et Faust à Toulouse, Tosca (2008) à l’Opéra de Francfort, Un bal masqué à Strasbourg (2008).

La mezzo-soprano française Béatrice Uria-Monzon est pour moi « La Carmen » du moment, dans la plus pure tradition des Galli-Marié ou Calvé du début du siècle. Son charme, sa présence et son jeu d’actrice nous enchante littéralement. Elle semble habitée par Carmen et maîtrise de façon très naturelle les moindres difficultés du rôle. Elle nous interprète notamment un début de deuxième Acte virevoltant de sensualité et de suavité. Elle interprétera prochainement des opéras aussi variés que Werther à l’Opéra de Rome, Tannhäuser au Liceu de Barcelone, ainsi que Don Carlo à Berlin et enfin Carmen aux Chorégies d’Orange.



*Reprise de Carmen de Bizet au Théâtre du Capitole, Toulouse, le 21 avril 2007
Georges Bizet (1838-1875)
Carmen, opéra-comique en quatre actes (1875)
Livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy

Ballet du Capitole
Chœur et maîtrise du Capitole
Orchestre national du Capitole
direction : Günter Neuhold
mise en scène : Nicolas Joel
décors : Ezio Frigerio
costumes : Franca Squarciapino
éclairages : Vinicio Cheli
chorégraphie : Patrick Ségot
Avec :
Béatrice Uria-Monzon (Carmen), Zoran Todorovich (Don José), Angel Odena (Escamillo), Barbara Haveman (Micaëla), Jérôme Varnier (Zuniga), Ivan Ludlow (Moralès), Francis Dudziak (Le Dancaïre), Philippe Do (Le Remendado), Sophie Graf (Frasquita), Patricia Fernandez (Mercédès).

*Je vous renvoie aussi au blog d'isoladisabitata qui apparemment n'a pas le même avis que moi...

Aucun commentaire: