mardi 3 avril 2007

Un soir au club, par Christian Gailly


Simon Nardis est chauffagiste industriel . Il vit avec sa femme Suzanne une existence ordinaire et bien rangée. Bon ce n’est guère enthousiasmant pour l’instant, et je vous l’avoue c’est plutôt plat durant les premières pages. Pourtant il va suffire d’une soirée dans un club d’une station balnéaire pour que Simon retrouve ses premiers amours : le jazz et la vodka. Et là, on comprend rapidement que sa vie va basculer et que sa passion pour le piano, enfouie et recluse durant de longues années va ressortir encore plus vive et plus urgente.
« A défaut de swing, [Simon] se gavait de beauté », n’écoutant plus que de la musique classique, mais sa soirée au « Dauphin vert » va le sortir de la douce torpeur dans laquelle il vit et s’était réfugié, pour éviter de connaitre des « problèmes de santé » . La fulgurance et la lumière qui ressuscite un corps anesthésié se trouve dans cette discothèque…

Christian Gailly, par des phrases courtes, cadencées et non sans humour nous dépeint avec légèreté l’histoire d’un ressaisissement voire d’une renaissance à la vie. Un livre qui nous transporte pour quelques heures sur les rives d’un bonheur qui s’était peu à peu évanoui.
*Livre Inter 2002
Éditeur : Minuit, Paris

2 commentaires:

Lauriana a dit…

J'ai lu ce magnifique roman il y a quelques temps et suis tombée sous le charme de cet auteur. Son écriture, le choix des mots, le rythme, sont tous emprunts de sensualité et de musique. A relire donc!

Stéphane a dit…

Moi aussi Lauriana c un roman que j'ai dévoré et j'ai hâte d'en lire d'autres (Les oubliés notamment)