vendredi 20 avril 2007

Le « Cellini parisien » René Lalique au musée du Luxembourg

Pendentif orchidée et chauve-souris, collier papillon, diadème serpent, épingle à chapeaux sertie de guêpes, les bijoux de René Lalique célèbrent une nature inquiétante mais d’une beauté exaltante. René Lalique, l"inventeur du bijou moderne" selon l'artiste Emile Gallé fondateur de l'école de Nancy, a été le joailler favori de l'actrice Sarah Bernhardt. Et on a la comprend aisément tant ces bijoux d’émail, d’onyx, de cornaline et d’ivoire magnifient les chevelures et les cous des femmes du début du siècle.


"René Lalique, bijoux d'exception 1890-1912", Musée du Luxembourg, 19, rue de Vaugirard, Paris-6e. Tél. : 01-42-34-25-95. Du mardi au jeudi de 11 heures à 19 heures ; lundi, vendredi et samedi de 11 à 22 heures, dimanche de 9 heures à 19 heures. Jusqu'au 29 juillet. De 8 € à 10 €.

* Robert de Montesquiou qualifiait René Lalique de "Cellini parisien", en allusion à cet orfèvre florentin qui enchanta la cour de François Ier.


5 commentaires:

valérie (la rennaise) a dit…

Très belle exposition en effet. Un vrai régal pour les yeux.
Le seul bémol que je pourrais apporter à cette visite c'est d'avoir croisé le chemin des membres d'un club du trosième âge un poil hystériques !!! Les effets du printemps sans doute !!!!

lory a dit…

Un travail sublime..

civetta a dit…

certains bijoux (dont la femme libellule ci-dessus, ou le papillon symbole de l'expo), c'est vrai que j'aurais bien cassé la vitrine pour les piquer! tout n'est pas très portable au risque de faire un peu "mémé" mais il y a des petites choses sympas quand même!

Stéphane a dit…

Valérie: Même si les mamies s'y mettent alors....
Lory: Des oeuvres d'art Lory...
Civetta: Je te verrais bien en gentlewoman cambrioleur...

civetta a dit…

.. et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu! (euh, pardon, dans le vase de Gallé)