mardi 20 mars 2007

Le Phaeno, une architecture-paysage

Tous les dimanches jusqu'au 17 juin, Arte nous propose treize épisodes, dont six inédits, de la collection de référence "Architectures".Cette série de films de 26 minutes est consacrée aux réalisations les plus marquantes de l’architecture moderne, du XIXème siècle jusqu’aux dernières créations des grands architectes d’aujourd’hui.

Dimanche 18 mars (20H15), l’émission nous exposait le Phaeno ( le Centre des sciences de Wolfsburg, ville située à 200 km de Berlin et siège de Volkswagen). Pour ceux qui apprécient l’architecture (comme moi) mais qui ne sont pas des spécialistes, le documentaire est remarquablement monté : il décortique le projet de l’architecte de fond en comble, des fondations à la couverture et nous éclaire de façon précise et ludique sur la réalisation du bâtiment.





L’architecture de Zaha Hadid (Prix Pritzker 2004) est une architecture sculpturale. Elle crée des courbes insensées, des formes indéfinissables. Beaucoup des ses projets ne voient pas le jour, ils deviennent donc des oeuvres d’art à part entière.

Le Phaeno (comme phénomène) ressemble à un oiseau mythique bétonné avec son bec crochu et ses grandes pattes. L’ensemble du bâtiment (un triangle) repose sur 5 cônes où sont logées l’accueil, la boutique et le restaurant. L‘usage du béton (dont le précurseur est Le Corbusier) autorise toutes les formes et facilite l’utilisation de courbes, de forme géométriques récusant les lois de la gravité élémentaire.




Le triangle, un plan libre développé d'un seul tenant sur 5.900 m2, permet de dégager entièrement l'espace d'exposition des 250 expériences ludiques et pédagogiques pour enfants et adultes. Son travail renouvelle l'architecture par des lignes et des espaces spectaculaires.

Le Phaeno est un bâtiment paysage avec ses vallées, ses cratères qui se transforment en salles de conférence, ses canyons et ses talus en escalator. Phaeno est un paysage d’expériences et un paysage à éprouver. Comme le dit Zaha Hadid: "le paysage, c'est le plan."




La facade est une constellation d’ouvertures qui fragmente d’un côté la composition du paysage urbain au nord et de l' autre côté, la zone industrielle. Cette masse urbaine poreuse, laisse passer les pietons de l’un à l’autre. Le bâtiment paysage n’est pas un obstacle mais un territoire de liberté, d’évasion, de déambulation exploratoire...


La charpente métallique se présente comme un treillis de losanges géométriques, alors que «les cônes» rappelleraient que la géométrie ne relève pas que de l’angle droit.

Zaha Hadid après avoir été la première femme architecte à avoir eu le prix Pritzker (le Prix Nobel de l'Architecture) pourrait s’illustrer encore cette année puisqu’elle est nominée pour le prix Mies van der Rohe 2007.



Aucun commentaire: