mercredi 21 mars 2007

La rave du Céleri

Le céleri-rave pourrait être « branché », mais il préfère sa jolie « boule blanche ». L’ apium graveolens a un look plutôt grunge et déjanté et c’est vrai qu’à première vue il ne nous met pas en « transe ». Pourtant, derrière cet aspect quelconque, le céleri-rave recèle des trésors de minéraux (sodium, phosphore, calcium et magnésium) et d'oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, cuivre, nickel, fluor).
Il « s’ecstasy » en gratin, râpé en salade, en purée avec sa copine pomme de terre, en crumble ou encore délicatement effeuillé avec de la mozzarella.



Ce week-end j’étais plutôt dans le « trip » mousseline d’après une recette d’Alain Passard (Arpège « house »).

Mousseline de céleri-rave, crème de cassis

Pour 4 personnes :- 600g de céleri rave épluché et coupé en dés de 2cm- 60g de beurre salé- 30 cl de lait de riz (pour apporter une saveur sucrée à la purée)- 30 cl de crème de cassis

Prendre un fait tout et faire suer le céleri dans le beurre quelques minutes. Ajouter le lait de riz et faire cuire à feu doux à couvert. Pendant ce temps, verser la crème de cassis dans une casserole et la faire réduire pour obtenir une consistance sirupeuse. Quand le céleri est cuit, le mixer. Servir la purée de céleri arrosée d'un trait de crème de cassis.

J’ai accompagné cette mousseline d’une aiguillette de bœuf braisée et d’un Bergerie de l’Hortus rouge 2001 (Pic Saint Loup - Côteaux du Languedoc) aux parfums de vanille et de lavande. Sublime !

Par contre, je ne m’appelle pas Mathilde de l’Ecotais et je n’ai manifestement pas le même talent pour les photos culinaires. Je vous épargnerai donc mes photos désastreuses (si vous avez des conseils, je suis preneur !).

2 commentaires:

Miss Diane a dit…

Moi je pense que ce devait être sublime, dommage qu'il n'y ait pas de photos!

Stéphane a dit…

Oui! mais non car la photo n'était pas très ragoutante!